Les herbes aromatiques ce qu’il faut savoir

Le thym (Tymus vulgaris)

Le thym, sous sa forme commune, est une plante très importante de la pharmacopée, et plus particulièrement dans le Sud de la France où elle pousse naturellement. 

Tout comme la menthe il se décline en de très nombreuses espèces et variétés aux parfums différents et très marquer. Le thym est une plante très utile dans la cuisine Provençale où il accompagne de nombreuses viandes, les soupes, les légumes (courgettes, aubergines, tomates… etc), les poissons et les fromages. Il faut réserver au thym des sols secs et bien ensoleillé. Il résiste très bien au froid dans ces conditions. Le thym se taille deux fois par an, une fois au début du printemps, puis après la floraison.

 

 

Les bienfaits pour la santé

 

pathologies respiratoires : calme les quintes de toux, dans les affections de type coqueluche, bronchite, pleurésie, ainsi que la sphère pulmonaire (emphysème par exemple) par son effet spasmolytique. On l’utilisera également pour l’asthme ou le rhume des foins.

Antiseptique et antifongique : soulage les inflammations, caries, soins dentaires divers, sous forme de bains de bouche. Diminue les sécrétions nasales.

Vertus spasmolytiques : soulager les dérèglements intestinaux tels que diarrhée, ballonnements, flatulences, colopathies diverses.

Pour renouveler la circulation des extrémités du corps, mélangez trois gouttes d’huile essentielle de thym vulgaire dans une noisette de gel de silice et appliquez en cure sur les zones touchées jusqu’à amélioration.

 

Dans le bain

 

 

 

Pour apaiser l’arthrite ou les rhumatismes, mélangez à une base neutre (huile d’amande douce par exemple) dix à douze gouttes d’huile essentielle de thymus vulgaris et incorporez à l’eau du bain.

 

En massage

Pour soulager les douleurs musculaires et rhumatismales, mélangez sept gouttes d’huile essentielle de thym vulgaire dans deux cuillerées à soupe d’huile végétale d’amande douce. Massez les zones douloureuses à l’aide de cette préparation.

En infusion

 

 

à prendre à la fin du repas. Contre les ballonnements, on peut l’associer au romarin, qui protège le foie, et à la menthe poivrée, antispasmodique et antibactérienne.

 

 

 

Attention Associé à un traitement homéopathique, le thym en usage interne doit être pris uniquement en accord avec l’homéopathe. Ne pas utiliser en usage interne l’huile de thym en cas d’hypertension artérielle et pendant la grossesse. Ne pas mettre d’huile de thym dans un brûle-parfum à proximité des enfants.

 

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester.

Proverbe Indien

 

 

 

02.02.2017 · Jackie · Pas de commentaires
Posté en: Alimentation, Les herbes aromatiques

Laisser une réponse